Khan Academy – L’école du futur e(s)t le e-learning ?

by

Khan Academy l’école du futur grâce au e-learning ?

 

En début d’année 2015 j’ai eu la chance de suivre un cours de Programmation HTML et CSS au travers de mes études, moi qui faisais une école de commerce, le codage était donc une discipline inconnue. La première chose qui m’a le plus marqué lors de ces cours, a été la pédagogie. En effet on peut le voir avec notamment l’école 42, en codage la plus grande partie des connaissances on va la chercher par soi-même et le prof n’est finalement là qu’en support pour nous dire où chercher l’information qui se trouve sur le web ou pour stimuler notre intellect.

Et c’est en revisionnant ce talk absolument génial (et qui date un peu je l’avoue) que met revenu en mémoire ce constat.

la khan Academy est un organisme qui veut proposer une nouvelle manière d’apprendre, à l’aide du numérique et son créateur Salman Khan vous présente pourquoi le numérique va révolutionner notre manière d’apprendre grâce au e-learning.

Je vais essayer de vous faire un bref résumé des questions que soulève cette vidéo et de ma vision du e-learning

Chacun à son rythme !

Ahhhh le rêve… pouvoir gérer soi-même son rythme. Alors oui je sais tout de suite certain vont se dire qu’un élève de CM2 va rarement se convaincre de se lever à 7h du mat pour suivre le rythme qu’il s’est fixé, mais pouvoir gérer son rythme ne veut pas dire qu’il y a une absence de cadre.

clickMais rappelez-vous en classe lorsque vous aviez la mauvaise idée d’être distrait en cours de math et que lorsque vous vous réveilliez et qu’au final, ça ne servait à rien car vous n’aviez pas entendu la règle du théorème… et déjà j’ai connu l’époque où on avait pas de portable au collège… imaginez avec facebook etc… bonjour l’angoisse !

Pensez-vous que si vous aviez une télécommande pour rembobiner (#générationcassette) vous n’en profiteriez pas pour vous éviter 3 heures de migraine avant un exam à comprendre d’où viennent tous ces chiffres ?

Là avec Khan Academy vous pouvez reprendre un cours, mettre sur pause et j’en passe pour suivre à votre rythme et ne pas trainer ces fameuses lacunes des années après si chère aux langages des professeurs et parents.

Nous ne seront plus soumis au rythme de la classe, mais nous irons à notre propre rythme !

Mais je compte sur vous pour chercher un peu plus loin, placez vous dans le cas d’un enfant, en Inde, en Chine, au Sénégal qui doit travailler pour aider sa famille, avec un accès à internet et un ordinateur il pourra adapter sa journée pour travailler par exemple l’après-midi et étudier le matin ses cours en e-learning !

Ainsi optimiser son temps c’est aussi s’en libérer. Et s’en libérer pour peut être faire quelque chose qui aujourd’hui est au cœur de notre société : le learning by doing, tous les étudiants en tout cas en école de commerce en ont entendu parlé au moins une fois : la pédagogie par l’action, un étudiant, un élève pourra appliquer se qu’il a appris au travers d’activité, d’entrepreneuriat et j’en passe mais aussi si il le souhaite pratiquer un sport. Et on sait tous qu’on retient bien mieux quand on applique se qu’on a appris…

Enfin à cette question du temps je reviens sur la notion de rythme, avec Khan Academy on peut passer à une nouvelle compétence que si on a validé la précèdente, donc plus de lacune mais essayer d’appliquer cela avec de la Big Data.

Capture d’écran 2016-06-25 à 16.47.41Avec un dashboard précis, et claire l’étudiant pourra voir très facilement quels sont ses lacunes, quoi améliorer, comment l’améliorer…et ainsi personnaliser son profile et optimiser son temps et compétences.

Khan Academy appel cela le « knowledge map » (la table des compétences)

(dashboard de Khan Academy)

Un nouveau rapport aux hommes par l’innovation pédagogique

Nos années primaires, où les professeurs avec leur bienveillance et amour de leurs étudiants venaient les voir et leurs disaient « tu comprends ça ? » « Qu’est-ce que tu ne comprends pas ? » « Pourquoi tu n’y arrives pas ?» ou même les emmener à ce fameux tableau où devant ce parterre de pseudo jury composé d’élèves vous deviez expliquer, ou résoudre des problèmes.

Et oui cette pression naturelle braque parfois les étudiants, et elles sont nombreuses les études qui prouvent la pression négative d’un groupe sur un individu dans le milieu scolaire.

Encore aujourd’hui certain « spécialistes » de l’éducation pensent que pour favoriser l’épanouissement d’un étudiant en difficulté il faut l’isoler du reste du groupe.

Cela fait echo avec l’effet pygmalion, voici une explication de cet effet (source : wikipedia, psychologie-social.com) :

« Ils choisissent pour leur expérience un quartier pauvre, délaissé de la politique et où habitent un nombre important de familles immigrées vivant dans des conditions très difficiles (milieu socio-économique défavorisé). Ils se présentent dans une école de ce quartier avec une fausse carte de visite et expliquent qu’ils dirigent une vaste étude à Harvard, en réalité financée par la National Science Foundation. Cette étude porte sur l’éclosion tardive des élèves (simple test de QI), et par la suite ils pourront recommencer ce test sur les mêmes élèves et comparer les résultats. Toute cette expérience se fait dans un contexte dans lequel l’intelligence a un caractère inné.

Rosenthal et Jacobson font passer le test à l’ensemble des élèves, puis s’arrangent pour que les enseignants prennent connaissance des résultats, en faisant croire à une erreur de transmission de courrier. Mais ces résultats ne sont pas réellement ceux du test de QI, ils comportent des notes distribuées aléatoirement : vingt pour cent des élèves se sont vu attribuer un résultat surévalué. À la fin de l’année, Rosenthal et Jacobson font repasser le test de QI aux élèves.

Le résultat de l’expérience démontre qu’une année après la divulgation des faux résultats de QI, les 20 % surévalués se sont comportés comme les rats du premier groupe : ils ont amélioré de 5 à plus de 25 points leurs performances au test d’intelligence. Le hasard a créé un nouveau type d’élèves grâce au regard qu’ont porté les enseignants sur ces élèves, en raison des résultats du test artificiellement biaisés. Cependant, ces résultats sont à nuancer : après la deuxième année, les élèves plus jeunes perdent l’avantage acquis, alors que les élèves plus âgés le conservent.

Dans une certaine mesure, le résultat découvert peut s’exprimer ainsi : en pensant que quelqu’un possède une caractéristique, nous changeons notre propre attitude vis-à-vis de cette personne, et l’influençons de telle sorte qu’il va effectivement acquérir cette caractéristique ou l’exprimer de plus flagrante façon.  »

Et cette digitalisation des contenus comme le fait Khan Academy s’adapte aussi à notre mondialisation. Je ne peux que vous recommandez ce superbe speech d’Emmanuel Duez sur la génération Z qui a beaucoup tourné sur Linkedin, elle nous parle de monde plat, et ce n’est pas le Brexit qui va nous prouver le contraire !(aller jeter un coup d’œil à la répartition des votes entre générations 😉 ) Je m’explique : aujourd’hui un jeune étudiant Parisien de 20 ans a bien plus de points communs avec un jeune étudiant Londonien de 20 ans qu’avec un agriculteur à la retraite de 60 ans de Norwich et cette digitalisation permet de casser les barrières et de faire assimiler aux élèves très tôt le travail avec d’autres élèves d’autres pays avec des cultures différentes.

Peut-être je rêve un peu, mais je me dis que ce fait, de faire travailler des élèves de nationalités différentes très tôt leur permettra d’arrêter avec ces préjugés et ces peurs de l’autre et ainsi faire avancer la paix entre les nations ?

 L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine mène à la violence

– Michael Moore –

Un contenu digital et universel qui traversera les âges

Le contenu ne vieillira jamais.

Si Isaac Newton avait fait des vidéos youtube sur le calcul je n’aurai pas à le faire !

– Salman Khan –

Si on part du principe qu’Isaac Newton était pédagogue… mais c’est un autre débat.

Ainsi la digitalisation de contenu comme le fait Khan Academy nous permettra d’identifier le meilleur contenu à l’aide du Big data pour ne finalement garder que le meilleur ainsi optimiser notre temps :p vous saisissez l’économie de temps et d’énergie que l’on pourra utiliser pour autre chose ?? Un cadre de vie, Une pédagogie du learning by doing ou une recherche plus poussée pour les étudiants par exemple.

Le e-learning vous permettra d’apprendre mieux !

Quand on apprend par soi-même on retient mieux !

Très franchement quel gâchis quand je repense le temps que j’ai perdu à l’école à apprendre des choses qui ne me serviront jamais, alors oui je sais ça permet aussi de se former une manière d’apprendre, une culture générale etc… mais quand même !

J’écrirai bientôt un article justement sur la question des méthodes « innovantes » pour travailler sa mémoire (même si elles datent de plusieurs siècles…).

Déjà quand vous avez l’opportunité de suivre des cours avec des étudiants d’autres nationalités comme des anglais ou américains vous constatez un fossé, les étudiants ayant connus une éducation anglosaxone sont nettement plus dynamique en cours puisqu’il passe par une pédagogie où ils apprennent chez eux et restituent en cours et au final Khan Academy propose cela car l’étudiant travail de son côté via internet et restitue ensuite se qu’il a appris à l’école.

Enfin si vous avez l’occasion (et je vous l’encourage c’est gratuit 🙂 ) de tester khan Academy vous remarquerez leur système de « serious game » à l’instar des petites vignettes qu’on gagnait à la maternelle lorsqu’on répondait correctement ici tout un jeux est articulé autour de l’apprentissage avec un avatar qui évolu, qui gagnent des niveaux etc… Si on se projette on pourrait même imaginer la vraie création d’un MMORPG et pourquoi pas créer le nouveau WOW… une dernière question reste en suspens, est-ce que c’est le synonyme de la suppression des notes ? Le débat sur la notation que ce soit à l’école ou même en entreprise avec l’interrogation des entretiens individuels est un points centrale et cette évaluation à l’aide de niveaux, d’avatars etc… est peut être un chemin vers cette suppression du protocole des notes.

bienvenuejpg1601-c70d5Pour finir car je me rends compte aussi que j’ai déjà beaucoup écris ahah je voudrais quand même poser un point d’interrogation, ce e-learning comme le fait Khan academy ne risque-t’il pas de dévier vers le flicage par le Big Data ? On ne risque pas de finir comme dans le film « Bienvenue à Gattaca » où la sélection des salariés passeraient par l’analyse de leurs résultats et de leur niveau atteint à moins que ce temps gagné comme je l’ai exposé serait du temps disponible pour des activités de développement personnel ?

 

Sur ces questions je vous remercie d’avoir lu mon article qui n’est qu’un battement d’aile d’un sujet essentiel aujourd’hui : l’apprentissage par le e-learning.

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *