Eloge de l’optimisme


by

Ah, l’optimisme ! N’est-il pas un sujet plus central que l’optimisme en France ?

Philippe Gabilliet, professeur à l’ESCP et membre du bureau de la ligue des optimistes de France, nous présente avec une conférence captivante ce qu’est l’optimisme.

Culturellement il est vrai, l’optimisme est mis à mal en France, même si les temps changent. Et la presse n’est pas vraiment là pour nous aider dans cette quête de l’optimisme… N’oubliez jamais qu’au niveau cérébral 3 compliments font autant d’effet qu’un seul reproche ! (Kameron, 2012) Donc faites des compliments !

 

Le statut de l’optimiste

Comme l’explique Philippe Gabilliet, si on se base sur les occurrences dans toutes les langues européennes, il y a 5 fois plus de recherche pour le mot optimisme (9 960 000 pages en 2014) que pessimisme, comme quoi l’optimisme est finalement au cœur du débat.

Ainsi l’optimisme ce n’est pas seulement un caractère mais une vraie posture mentale, qu’il est possible de distinguer sous 3 formes :

  • Le vrai optimismte :

«  Je suis au bon endroit, qu’est-ce qui peut bien m’arriver ? »

  • L’optimiste de combat

« Never ever give up » on abandonne jamais !

Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends

Nelson Mandela

  • L’optimiste de Start-up

« Je ne fais rien, je traverse la vallée de la mort en souriant »

Au lycée en cours de philosophie, mon professeur m’avait partagé 4 états qu’on pouvait distinguer chez les individus :

– Je suis mauvais et je le reste

– Je suis mauvais mais je peux être meilleur

– Je suis bon mais je peux m’améliorer

– Je suis bon et je n’ai plus rien à améliorer

Et c’est finalement la 3ème proposition la plus bénéfique, car on reconnaît être bon en quelque chose donc on se valorise tout en admettant qu’on a encore beaucoup à faire pour s’améliorer et ainsi ne pas rester sur ses acquis.

L’optimiste s’intéresse à ce qui est à moitié plein plutôt que ce qui est à moitié vide. Quid de l’éducation à l’asiatique ? Doit-on donc s’intéresser à là où on est le plus fort ou à la où on doit faire des efforts? Je me souviens d’une discussion que j’avais entendu aux philippines entre une américaine et un suédois qui était venu faire ses études dans une université locale. Il expliquait qu’il avait beaucoup de mal à s’adapter au système philippin car en suède on poussait constamment les jeunes à s’intéresser et étudier à ce qui les passionne, à là où ils étaient bon naturellement. Donc dans l’éducation doit-on plutôt se tourner vers se qui est plein, là où on a des facilités naturelles ? Où vers ce qui nous demande plus d’efforts ?

 

L’optimiste est un homme d’action

L’optimiste affronte les incertitudes et les difficultés du monde d’une manière à la fois positive et active.

  • Tentera toujours à optimiser
  • L’optimiste a une posture de solitaire
  • L’optimiste s’attache toujours à ce qui va bien (le verre à moitié plein)

Comme expliqué en introduction les medias sont très souvent pessimiste. Je me suis toujours dit que cela nous permettait de nous rassurer. C’est une sorte de chemin de la facilité car on n’admet pas qu’il y a est une solution, on nous martelle que tout va mal, on atteint que le gouvernement face quelque chose etc… et donc on ne prend pas la posture de la personne proactive qui devra se saisir du problème.

Enfin l’optimiste est aussi et souvent une personne qui sait savoir donner envie, une personne enthousiaste autour duquel se dégage un charisme qui nous donne envie de la suivre.

 

L’optimiste un idéaliste ?

  • On reproche aux optimistes de ne pas être réaliste

A ça je répondrai comme l’a très souvent expliqué Walt Disney (la personne, pas l’entreprise, merci…^^) que malgré que l’on grandisse il faut savoir garder notre âme d’enfant et notre insouciance, sans quoi le monde dans lequel nous vivrons risque d’être désenchanté. Nous risquerions de tuer le rêve.

 

En conclusion ne perdons pas de vue que l’on ne perd rien à être optimiste, dans les deux cas que l’on soit optimiste ou pessimiste on est ignorant, faisons donc le choix d’être un ignorant heureux.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *