Dans les écoles du Danemark, les cours d’empathie sont obligatoires


by

 » Article publié sur Positivr « 

Ressentir et comprendre les émotions de son entourage : tel est l’objectif de ces cours uniques au monde… dont la France devrait peut-être s’inspirer.

Pour qu’un enfant ait toutes les chances de s’épanouir, l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et des mathématiques est un point essentiel. Mais ça ne suffit pas. Il en faut bien davantage pour être bien dans ses pompes. Et ça, le Danemark l’a bien compris : ce pays est le seul au monde dont les écoles enseignent l’empathie ! Et si c’était ça le secret du territoire le plus heureux de la terre ?

L’empathie est définie par le Larousse comme « la faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir ce qu’il ressent. » Autrement dit, l’empathie désigne la capacité de chacun à écouter les autres et à comprendre leurs sentiments.

C’est cela qu’apprennent les jeunes Danois de 6 à 16 ans, à raison d’une heure de cours par semaine, et ce depuis une loi de 1993.

Alors, bien sûr, l’empathie ne s’enseigne pas comme on enseigne la grammaire ou la règle de trois. Il n’y a pas de méthode ni de devoirs à rendre. Mais ça s’enseigne quand même.

Lors de ces cours, les élèves sont tout simplement invités à communiquer, à écouter et à échanger entre eux. Par exemple, pour trouver une solution commune à un problème ou alors pour partager un gâteau qu’ils ont fait ensemble.

Ça n’a l’air de rien mais ces moments précieux forgent les enfants pour toujours. Or, par les temps qui courent, ce n’est pas un luxe, c’est juste primordial.

Une étude menée par l’université du Michigan, aux États-Unis, démontre en effet que les collégiens d’aujourd’hui sont beaucoup moins empathiques que ceux des années 1980 et 1990. Raison invoquée ? L’explosion du narcissisme et le règne du « Moi, je. »

Conséquence de ce renfermement sur soi : selon cette étude, 1/3 des collégiens seraient déprimés…

Apprendre à un gamin à ressentir les émotions de son entourage ne fait donc pas seulement du bien à l’entourage, mais aussi à l’enfant en question : être empathique augmente ses chances de devenir un adulte heureux, épanoui et équilibré.

En somme, c’est au moins aussi important qu’un cours d’anglais ou de mathématiques !

Non, décidément, si le Danemark trône à la première place des pays les plus heureux du monde, ça ne doit rien au hasard. On en touche un mot à notre ministère de l’Éducation nationale ?

 

_______________________________________________________________________________________

Saviez-vous que…

Qu’on peut mesurer l’empathie d’une personne en fonction de ses bâillements, si celle-ci baille très facilement à la vue de quelqu’un qui baille lui aussi, alors son empathie peut être définie comme élevée.

Share

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *